Ludivine Zambon, artiste, Lyon

Mobile mais adaptable aux éléments du réel ; l’écriture de la performance et le mouvement existent, dans la présence et dans l’absence ; concéder à une nouvelle apparition, de l’œuvre. Une relation. Une répétition dans sa différence.
Restes.

Exploser le souvenir à travers l’écriture, lutte et bataille de l’existant et de l’existable. Archéologie des formes. Performant.

Fabriquer un trouble entre le passé, la sensation et puis le retour. Contenir ce qui a eu lieu, contenir le corps de l’action ; devenir un nouveau temps de lecture, une faille dans le réel, un interstice comme un appel du bruit au geste. Toucher ce manque de l’avoir vu. Question de confession. Laisser la trace d’un imaginaire éventuel. Une post- existence. Survécu.

Question de rythme, en trois temps, contenir l’action en elle-même, accomplir et re-réaliser. Disponible. Incarnation. Mon expérience, juste pour, d’abord, voir. Geste de construction. Et liaison. S’entrevoir dans l’absence. Croiser le vivant. Re-exécuter. Emprunter aux autres et ré-investir. S’entre-apercevoir.

Dater. Regarder en arrière et projeter. Concentration sur l’autre. Traduire. Ce qui est encore là. Trace et éventuel.